Ma rencontre avec michel drucker

« J’ai eu le privilège de rencontrer Michel DRUCKER, le 4 décembre 2014, en tête à tête dans son bureau au studio Gabriel, soit la veille du déjeuner programmé avec Jean-Paul BELMONDO. Lorsque que je suis entré dans son bureau, tapissé essentiellement de photos des membres de sa famille, il s’est rapproché de moi et m’a, en guise de présentation, demandé sans aucune précaution d’usage, « quel type de sclérose en plaques avez-vous ? J’ai quelqu’un de très proche qui en souffre, je connais fort bien la maladie… ». Je lui ai répondu que j’étais atteint d’une SEP Primaire Progressive et dès cet instant, comme si j’avais prononcé la formule magique, il m’a prié de lui raconter dans les moindres détails le périple himalayen. Je mettais des mots sur le film qu’il avait visionné et voyais dans ses yeux qu’il n’en revenait pas. Que quelqu’un d’atteint comme moi ait pu endurer et accomplir ce saut au-dessus du toit du monde le sidérait littéralement.

Enfin lorsque nous avons échangé sur le saut en lui-même à partir d’un hélicoptère, il était comme envouté et n’avait de cesse d’en parler à toute sa rédaction. Il m’a fait répéter à son instructeur attitré d’hélicoptère, au moment de quitter son bureau, toute l’histoire. A l’issue de cette rencontre époustouflante, il m’a proposé spontanément pour m’aider dans mon rôle d’ambassadeur de la SEP, d’Aidant au service des blessés de la vie, de m’inviter dans son émission « Vivement Dimanche » le 1er février 2015.

L’enregistrement a eu lieu le mercredi 28 janvier 2015 en compagnie de l’invité principal, Michel CYMES, le célèbre présentateur du Magazine de la Sante sur France 5 et chouchou du public. J’étais heureux de le retrouver, car après « le Saut de l’espoir » au-dessus du toit du monde, j’avais eu le bonheur d’être son invité sur son plateau en direct, en compagnie de mon pilote tandem.

Heureux de ce cadeau  que me faisait le destin, j’aurais aimé avoir eu le temps de parler davantage de mon rôle d’Aidant et d’Aventurier de l’impossible, au service des personnes atteintes et de leurs proches, qui consiste à donner l’envie et le courage à beaucoup d’autres malades et handicapés, à dépasser la calamité de leur état de santé pour en faire un atout,  mais cela n’a pas été possible. Chaque invité de l’Invité principal a le même temps de parole et de présence à l’antenne, c’est déjà merveilleux.

 

Ce dont je me souviens c’est que ça passe très vite et  que je n’arrêtais pas de me demander, avant mon arrivée sur le divan rouge du plateau, comment Michel DRUCKER allait réussir son enchainement avec l’invité surprise que j’étais et qu’il avait imposé à tout le monde. Je suis éternellement reconnaissant envers  Michel DRUCKER et toute son équipe pour ce qui m’a été offert. Qui aurait pu croire qu’une autre aventure aussi incroyable allait m’arriver…. une invincible tranquillité de l’âme m’envahissait. La vidéo de l’enregistrement de l’émission me permet de vous  restituer l’ambiance et le rêve éveillé que j’ai  reçu comme un bien essentiel qui donne à tout ce qui est et respire « la grâce d’être. »

Ma rencontre avec l'équipe de allô docteur

Ma rencontre avec sa Sainteté le Dalaï Lama

 « L’ expédition Himalayenne, véritable épreuve initiatique, m’a ouvert un chemin à la transformation vers ce saut aux frontières d’un nouvel espace, presque d’une autre dimension. C’est un chemin de « Devenir » sans fin, c’est ce qu’il est donné à l’homme d’éprouver de plus élevé ! Un être humain à qui il est donné de vivre un tel moment, et qui en revient, reste marqué. Il a un secret. Il sait quelque chose.

Il appartient désormais à une autre famille, à un autre plan. Il est saisi par ce « quelque chose » d’immense qui le bouleverse, où lui est dévoilé un futur qui lui était occulté jusqu’à présent. »

C’est par ces mots d’une lettre adressée à sa sainteté le Dalaï Lama que j’ai pu obtenir une audience privée dans un hôtel de Francfort dans le cadre de sa tournée européenne. La rencontre a eu lieu le 15 mai 2014 en fin de matinée. Les photos prises tout au long de cette audience racontent le déroulé, je ne m’attarderai donc pas sur ces détails mais davantage sur ce que j’ai reçu.

Notre vie vaut souvent par le regard sous lequel on se place. Le regard du Dalaï Lama est non seulement clair dans le sens de lucide, d’objectif, mais  il est également clair dans le sens d’éclairant, on se voit mieux, on se découvre davantage devant un tel regard, non dans une nudité coupable ou honteuse, mais dans notre nudité essentielle d’« être aimé de l’être».

Devant un tel regard on ne sent pas toisé, jugé, mesuré, mais « accepté », mieux, devant un tel regard on se sent « aimé », mais aimé de façon non possessive ou intéressée, « aimé » pour soi sans qu’on y soit pour rien »… étrangement aimé. Alors on devient ce qu’on aime, on devient ce qu’on regarde … Longtemps après l’avoir quitté le temps s’est fait moins lourd, je suis demeuré comme « ensoleillé ».

Je venais de recevoir une douche d’amour… »  

Ma rencontre avec jean-paul belmondo

« Avant que ne se concrétise « La Rencontre » avec  M. Jean-Paul BELMONDO, j’ai reçu de sa part cette magnifique lettre, le 22 novembre 2014, dans laquelle il accepte d’être mon parrain pour les défis des pôles, encore d’actualité à cette date. La fameuse rencontre a eu lieu le 5 décembre 2015 dans un restaurant italien familier et discret. Etaient présents, Christian BRINCOURT, célèbre grand reporter, écrivain, conférencier ainsi que  son fidèle ami Charles GERARD, complice depuis plus de soixante ans. Ce déjeuner restera à jamais un instant de partage extraordinaire teinté de sincérité et de légèreté. Durant cette rencontre, l’Everest était au cœur de la conversation parce que son ami BRINCOURT avait couvert l’expédition HERZOG et que j’avais eu la chance de survoler le toit du monde en tandem parachute à 10 000 mètres sous oxygène, en tant que première personne handicapée atteinte de sclérose en plaques.

Je me souviens que nous avons d’emblée partager le fait de ne pas se laisser effrayer par l’adversité ainsi que la difficulté de l’épreuve. Pour avoir sauté en parachute il me faisait part de son admiration pour ce que j’avais accompli. Accompagné de son inséparable chienne, qui l’avait choisi dans le refuge de Brigitte BARDOT, il n’a pas cessé de sourire, nous racontant la fin du tournage du film réalisé par son fils sur son immense carrière d’acteur. Ayant su s’entourer à l’écran des plus belles femmes du monde,  nous avons eu droit avec beaucoup de simplicité à quelques confidences et anecdotes. BEBEL demeure l’incarnation ultime et incontestée d’un certain cool à la française. Il était assis à mes côtés et il m’a fait l’honneur de me considérer comme une personne importante. J’en suis encore ému. J’étais comme un enfant, émerveillé de se trouver si proche de son idole.

Je devais lui écrire peu de temps après, le 03 mars 2016, pour l’avertir de mon obligation de devoir renoncer, pour raison médicale, au « Défi des Pôles », l’assurant  que le défi qu’il avait parrainé avec ses mots si touchants, était devenu une philosophie de vie, une éthique, une façon de se dépasser devant les épreuves.

C’était devenu mon credo que je souhaitais partager avec le plus grand nombre. Admirateur inconditionnel du comédien, je lui disais combien j’avais découvert ce jour-là un homme bienveillant, enjoué, digne et courageux. Je lui faisais part également de mon éternelle reconnaissance pour ce fameux déjeuner, qu’il était un exemple pour nous tous et osais lui demander une photo dédicacée sans trop y croire. La photo dédicacée, recto verso, est pourtant  arrivée le 11 mai 2015 dans une simple enveloppe. Je la partage bien volontiers. Vous retrouverez sur cette belle image tout ce que je vous ai raconté. L’ homme désinvolte, souriant à la vie, toujours accompagné de sa chienne et l’homme magnifique qu’il incarne avec ses mots écrits de sa main que je vous laisse découvrir… »